"Plonger dans un livre, pour nager dans le bonheur..."

dimanche 26 octobre 2014

Le Tueur de la Green River (BD)

Le Tueur de la Green River
Auteur : Jeff Jensen et Jonathan Case
234 Pages. Editions Ankama 2012

Résumé :

Dans les années 1980, la priorité de la police de Seattle était l'appréhension du 'Tueur de la Green River", surnom du meurtrier de douzaines de femmes. Mais en 1990, alors que le nombre de  crimes s'élevait à au moins quarante-huit, l'affaire fut remise entre les mains  d'un seul détective, Tom Jensen. Après vingt ans, Gary Leon Ridgway, finalement confondu grâce à une recherche ADN, est interrogé par Jensen pendant 180 jours, dans le but de combler les vides de l'enquête et de comprendre son mobile : une confrontation historique avec une incarnation du mal, un homme aussi inquiétant que déroutant... A ce jour, 49 meurtres lui sont officiellement attribués mais Ridgway en a avoué 71, dont les corps n'ont pour la plupart jamais été retrouvés...

Ma chronique :
 * Attention risque de Spoilers *

Cette bande dessinée est très bien documentée. On en apprend beaucoup sur cet homme devenu le "Tueur de la Green River"que je ne connaissais pas alors que c'est d'après ce que j'ai compris un des plus grands criminel ayant sévi aux Etats Unis. Le plus hallucinant c'est l'impact qu'à cette traque et cette enquête sur la vie de ces policiers mais aussi sur les familles des victimes. Certaines ne sauront même jamais vraiment ce qui s'est réellement passé. N'auront même pas de corps à enterrer pour faire leur deuil correctement. Le tueur reste froid et complètement déshumanisé. Il ne sait plus vraiment ce qu'il a fait ou pas, où il a abandonné tels corps, qui était sa victime. Il dit vouloir aider les enquêteurs mais tout compte fait il ne leur offre pas grand chose. Juste de quoi énerver. Les images sont bien mise en valeur même si certaines scènes sont obscures et dures. Cette bande dessinée fait plus office de documentaire graphique et offre un très bel hommage aux familles des victimes mais aussi aux enquêteurs qui ont essayé d'humaniser au maximum les jeunes filles tuées par ce fou. Ils leur ont donné une existence et peut être un peu de justice. En bref, les pages se tournent toute seules et l'intrigue intéressantes. Petit moins : le langage quelque fois un peu trop vulgaire de l'agent Jensen et le manque de transition entre le passé et le présent.

* Cet ouvrage a été emprunté à la bibliothèque *

Ma note : 6,5 / 10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire