"Plonger dans un livre, pour nager dans le bonheur..."

jeudi 7 novembre 2013

Saga J. Heska

Un monde Idéal où c'est la fin
Auteur : J. Heska
183 Pages. Editions : Seconde Chance 2013

Résumé :
Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?


Ma chronique :
*Attention risque de Spoilers *

Une belle découverte pour mon second recueil de nouvelles. Certaines nouvelles sont un peu trop courtes et d'autres peut-être un peu trop loufoques mais dans l'ensemble elles sont très sympathiques. Chapeau à l'auteur pour son imagination et cette plume qui permet d'aller à l'essentiel en si peu de lignes. J'ai eu un faible pour les nouvelles suivantes : "Un monde idéal où des créatures fourbes et sanguinaires menacent l'humanité" qui parlent de chats devenus les chasseurs et nous les proies. Il est certain que, amoureuse des chats que je suis, j'aurais réagis comme Mattéo ! "Un monde idéal où les jeux de simulations expliquent beaucoup de choses" elle m'a fait penser à la saga "Nous les dieux" de Bernard Werber où les apprentis dieux apprennent à gérer plusieurs mondes différents comme si c'était un jeu. "Un monde idéal où un grand musée de l'homme est créée" est pas mal aussi. Les humains se retrouvent à la place des dinosaures dans les musées et les gens venus les admirer se demandent ce qui a pu arriver pour nous décimer complètement. D'autres nouvelles restent très floues car trop courtes et peut-être un peu trop tirées par les cheveux mais il faut les prendre au second  degré. L'auteur explore vraiment toutes les possibilités pour la fin du monde en passant par les robots, les vampires, les loups garous, la révolution des poireaux, la mutation des humains en zombies, les invasions d'extraterrestres, les virus exterminateurs... On sent qu'il y a beaucoup réfléchi. Une écriture très fluide et des histoires très courtes font qu'il est très rapide à lire et on arrive à la fin sans vraiment s'en apercevoir. Un petit plus pour la couverture qui reflète parfaitement l'idée de départ avec la terre normale et bleue d'un coté et apocalyptiques de l'autre. En bref, un livre qui vous fera rire et surtout réfléchir à un monde idéal...

* Un énorme merci aux Editions Seconde Chance et à l'auteur J. Heska pour m'avoir confiée ce partenariat ainsi que leur confiance. *
Ma note : 5,5 / 10

Chronique à venir prochainement :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire