"Plonger dans un livre, pour nager dans le bonheur..."

dimanche 27 septembre 2015

Elle s'appelait Sarah

Titre : Elle s'appelait Sarah
Auteur : Tatiana de Rosnay
Lu par Odile Cohen. Editions Audiolib 2001. Durée : 3h30

Résumé :

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout au péril de ce qu'elle a de plus cher.
Paris 16 Juillet 1942. A l'aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger sa grande soeur l'enferme et emporte la clef en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là...
Lecture agréable

Ma chronique : 
* Attention risque de Spoilers *

Ce que j'ai tout d'abord beaucoup aimé c'est cette alternance de point de vue. D'un côté on suit l'histoire de Sarah et de ses parents et de l'autre on découvre Julia qui soixante ans plus tard mène l'enquête dans le cadre d'un article retraçant l'horreur des déportations. Le récit est poignant et l'auteur réussi à nous faire réagir par sa délicatesse et ses mots simples mais touchants. Dans les premiers chapitres on ne connaît pas les prénoms des personnages vivant en 1942. Ils sont appelés "la fillette", "la mère", "le père". Je pense que l'auteur a tenté de nous les humaniser au fils des pages. Pour bien faire comprendre que c'était des gens réels qui ont vraiment existé et souffert comme il n'est pas permis. Tout au long du roman, Sarah ne perdra jamais espoir. Elle fera tout pour pouvoir retourner chez elle et retrouver son frère qu'elle a enfermé dans le placard. A aucun moment elle ne se dit qu'il est trop tard, qu'elle n'y arrivera pas. C'est magnifique et poignant car, nous on se doute qu'après toutes ces semaines la fin ne sera pas jolie. Que Sarah va souffrir encore plus qu'elle ne l'a déjà fait et qu'elle ne s'en remettra sans doute jamais.
De son côté, Julia est mariée a une fille et est américaine. Journaliste, elle se pose les bonnes questions et tente de relater les faits avec le plus de précision possible pour que les gens se souviennent et n'oublient pas. J'ai beaucoup aimé ce pèlerinage effectué près de soixante ans après. Bien sûr je connaissais cette partie de notre histoire pour l'avoir étudié à l'école mais j'ai aimé m'en souvenir. On sent la tristesse, les espoirs et la souffrance terrible des différents personnages et on frissonne à la lecture de certaines lignes. J'ai toujours beaucoup de mal à m'imaginer que des choses pareils aient pu être perpétrées et que certaines personnes ne se sont même pas rendues compte de l'énormité de ce qu'ils faisaient ou laissaient faire. En bref, une lecture poignante, forte en émotions, très bien écrite et intéressante pour le devoir de mémoire.

* Cet ouvrage a été emprunté à la bibliothèque * 

Ma note : 7,5 / 10

2 commentaires:

  1. J'avais été très touchée par le film, donc je pense que je lirai le livre aussi, un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah j'ai pas vu le film mais je pense que ça ne devrait pas tarder ;-)

      Supprimer